• 0.jpg
  • 1.jpg
  • 2.jpg
  • 3.jpg
  • 4.jpg
  • 5.jpg
  • 6.jpg
  • 7.jpg
  • 8.jpg
  • 9.jpg
  • 10.jpg
  • 11.jpg

Patrimoine

UNE BIODIVERSITE D'EXCEPTION

MOUFLONS

La flore

Espace naturel de transition entre la Provence et les Alpes, la vallée de la Haute-Bléone abrite une flore d'une diversité étonnante qui mêle espèces méditerranéennes et fleurs de montagne. Alors que lys martagon, gentiane de kock, edelweiss et génépi peuplent les rocailles et les pâturages, les essences de thym, lavande et sarriette parfument la vallée en leur saison. La présence du genévrier thurifère, « l'ourmin » local, est également un élément d'identité caractéristique de cet environnement préalpin et de ses spécificités géologiques.





La faune

La variété de la faune réserve autant de surprises et s'il est courant d'apercevoir mouflons et chamois, d'entendre siffler les marmottes ou aboyer les chevreuils, s'il on repère aisément les traces des sangliers, d'autres populations évoluent en retrait comme en témoigne la présence sédentaire du loup ou celle attestée mais extrêmement rare du lynx boréal. Ce monde animal inclut aussi de nombreuses espèces d'oiseaux, tétras lyre, lagopèdes ou grands rapaces tels que l'aigle royal ou le circaète, mais aussi reptiles, poissons et insectes.

La qualité remarquable de ce patrimoine naturel intègre le territoire dans le périmètre de différentes zones protégées :

Natura 2000 : territoire de « Cheval Blanc- Montagne de Boules – Barre des Dourbes »
(Lien utile : https://inpn.mnhn.fr/collTerr/commune/04155/tab/natura2000)
Znieff, « Zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique » :
8 zones inventoriées de types 1 et 2 concernent la commune
(lien utile : https://inpn.mnhn.fr/collTerr/commune/04155/tab/znieff)



UNE GRANDE RICHESSE GEOLOGIQUE

amonite pour siteLes sols et les reliefs de la vallée sont des témoins spectaculaires des ères géologiques. L'intérêt de tout premier ordre de cette zone des Alpes est à l'origine des premières démarches de conservation et de prévention en Europe. Ainsi la commune est sur le périmètre de protection de la Réserve Naturelle Nationale Géologique de Haute-Provence fondée en 1984, elle appartient aussi au Géoparc de Haute-Provence, 1er géoparc de la planète ! Crée en 2000 par l'Unesco ce dernier couvre la partie ouest de la Réserve Géologique sur 1989 km².
Parmi les plus vieilles histoires transmises par ces terres, la découverte de l'ichthyosaure de Prads en 1996 fut un véritable événement scientifique. Voilà qu'un de ces fascinants reptiles marins, mi-poisson, mi-lézard, âgé d'environ 185 millions d'années ressurgissait des roubines alors qu'une dizaine de fossiles de ce type seulement ont été identifiés dans le monde.

http://www.geoparchauteprovence.com/geoparc-de-haute-provence/


Logo UGHP



 

DES PAYSAGES ET DES HOMMES

L'activité des hommes a façonné les paysages en participant à l'équilibre économique et écologique du territoire.

source pour site
 

Le pastoralisme

DSCN2768

Ancrée dans la tradition régionale, portée par la spécificité des métiers, l'économie pastorale s'adapte aux réalités contemporaines et conserve sa vitalité en Haute-Bléone. Les vastes et abondants pâturages sont équipés et organisés pour accueillir chaque année de nombreux troupeaux. Pendant les périodes d'estivage on compte jusqu'à 8000 bêtes d'ovins dans le secteur. Voir : Les priorités de la mairie
 

La sylviculture

La croissance du taux de boisement a profondément modifié les paysages en un siècle. Les forêts couvrent aujourd'hui plus de la moitié du territoire où s'étagent de multiples essences de feuillus, chênes, hêtres, mais surtout de conifères avec une prédominance de pins, pins sylvestre, pins noirs d'Autriche ou encore pins à crochets. L'exploitation des forêts privées ou publiques générant bois d'œuvre, bois de feu ou encore bois pour l'industrie sous entend une gestion durable et une valorisation de l'environnement.


LES PRODUITS DU TERROIR

con fiture Forte de ses atouts naturels, imprégnée de traditions, bercée par les souvenirs
des anciens, la commune continue d'écrire son histoire avec des hommes et des femmes qui conjuguent désormais le présent et qui avec leurs talents ou tout simplement leur volonté d'être là, tissent le patrimoine vivant d'aujourd'hui.


La Ferme du Serre – Eric Mauger
Sylvae – Sylvie Nicolino
L'Atelier des Marmottes – Martine et Marc
Poussière de Lune – Guylaine Castex
 

L'ART CONTEMPORAIN S'INVITE EN HAUTE BLEONE

VIAPAC (route de l'art contemporain)

STONE L'immédiateté de la nature, les lignes fortes des paysages constituent un terrain propice à l'émotion offrant une voix aux artistes. Les œuvres créées in situ investissent harmonieusement l'environnement dont elles s'approprient l'histoire.

Les « Edge-stones » de Richard Nonas associés à sa restauration de l'église de Vière ou Les « hydropithèques » de Joan Foncubierta inscrivent la vallée sur l'itinéraire franco-italien de la Viapac (La Via Per l'Arte Contemporanea) projetant ainsi ce musée à ciel ouvert sur la scène internationale.
 

Le CAIRN

CairnLes activités du musée Gassendi et du CAIRN, le centre d'art contemporain de Digne-les-Bains, contribuent à cette mise en respiration de l'art au cœur de la nature. « Le sanctuaire de la nature » d'Herman de Vries artiste en résidence en 2003 est une œuvre qui accompagne le visiteur dans les bois de Faillefeu.
La réussite de ces rencontres entre un artiste, un lieux, sa mémoire et ses hommes invite à une autre lecture du territoire.

https://www.musee-gassendi.org/fr/accueil/

GASSENDI-logo-site-RVB-fond-bleu-BAT

 


logo

Patrimoine

UNE BIODIVERSITE D'EXCEPTION

MOUFLONS

La flore

Espace naturel de transition entre la Provence et les Alpes, la vallée de la Haute-Bléone abrite une flore d'une diversité étonnante qui mêle espèces méditerranéennes et fleurs de montagne. Alors que lys martagon, gentiane de kock, edelweiss et génépi peuplent les rocailles et les pâturages, les essences de thym, lavande et sarriette parfument la vallée en leur saison. La présence du genévrier thurifère, « l'ourmin » local, est également un élément d'identité caractéristique de cet environnement préalpin et de ses spécificités géologiques.





La faune

La variété de la faune réserve autant de surprises et s'il est courant d'apercevoir mouflons et chamois, d'entendre siffler les marmottes ou aboyer les chevreuils, s'il on repère aisément les traces des sangliers, d'autres populations évoluent en retrait comme en témoigne la présence sédentaire du loup ou celle attestée mais extrêmement rare du lynx boréal. Ce monde animal inclut aussi de nombreuses espèces d'oiseaux, tétras lyre, lagopèdes ou grands rapaces tels que l'aigle royal ou le circaète, mais aussi reptiles, poissons et insectes.

La qualité remarquable de ce patrimoine naturel intègre le territoire dans le périmètre de différentes zones protégées :

Natura 2000 : territoire de « Cheval Blanc- Montagne de Boules – Barre des Dourbes »
(Lien utile : https://inpn.mnhn.fr/collTerr/commune/04155/tab/natura2000)
Znieff, « Zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique » :
8 zones inventoriées de types 1 et 2 concernent la commune
(lien utile : https://inpn.mnhn.fr/collTerr/commune/04155/tab/znieff)



UNE GRANDE RICHESSE GEOLOGIQUE

amonite pour siteLes sols et les reliefs de la vallée sont des témoins spectaculaires des ères géologiques. L'intérêt de tout premier ordre de cette zone des Alpes est à l'origine des premières démarches de conservation et de prévention en Europe. Ainsi la commune est sur le périmètre de protection de la Réserve Naturelle Nationale Géologique de Haute-Provence fondée en 1984, elle appartient aussi au Géoparc de Haute-Provence, 1er géoparc de la planète ! Crée en 2000 par l'Unesco ce dernier couvre la partie ouest de la Réserve Géologique sur 1989 km².
Parmi les plus vieilles histoires transmises par ces terres, la découverte de l'ichthyosaure de Prads en 1996 fut un véritable événement scientifique. Voilà qu'un de ces fascinants reptiles marins, mi-poisson, mi-lézard, âgé d'environ 185 millions d'années ressurgissait des roubines alors qu'une dizaine de fossiles de ce type seulement ont été identifiés dans le monde.

http://www.geoparchauteprovence.com/geoparc-de-haute-provence/


Logo UGHP



 

DES PAYSAGES ET DES HOMMES

L'activité des hommes a façonné les paysages en participant à l'équilibre économique et écologique du territoire.

source pour site
 

Le pastoralisme

DSCN2768

Ancrée dans la tradition régionale, portée par la spécificité des métiers, l'économie pastorale s'adapte aux réalités contemporaines et conserve sa vitalité en Haute-Bléone. Les vastes et abondants pâturages sont équipés et organisés pour accueillir chaque année de nombreux troupeaux. Pendant les périodes d'estivage on compte jusqu'à 8000 bêtes d'ovins dans le secteur. Voir : Les priorités de la mairie
 

La sylviculture

La croissance du taux de boisement a profondément modifié les paysages en un siècle. Les forêts couvrent aujourd'hui plus de la moitié du territoire où s'étagent de multiples essences de feuillus, chênes, hêtres, mais surtout de conifères avec une prédominance de pins, pins sylvestre, pins noirs d'Autriche ou encore pins à crochets. L'exploitation des forêts privées ou publiques générant bois d'œuvre, bois de feu ou encore bois pour l'industrie sous entend une gestion durable et une valorisation de l'environnement.


LES PRODUITS DU TERROIR

con fiture Forte de ses atouts naturels, imprégnée de traditions, bercée par les souvenirs
des anciens, la commune continue d'écrire son histoire avec des hommes et des femmes qui conjuguent désormais le présent et qui avec leurs talents ou tout simplement leur volonté d'être là, tissent le patrimoine vivant d'aujourd'hui.


La Ferme du Serre – Eric Mauger
Sylvae – Sylvie Nicolino
L'Atelier des Marmottes – Martine et Marc
Poussière de Lune – Guylaine Castex
 

L'ART CONTEMPORAIN S'INVITE EN HAUTE BLEONE

VIAPAC (route de l'art contemporain)

STONE L'immédiateté de la nature, les lignes fortes des paysages constituent un terrain propice à l'émotion offrant une voix aux artistes. Les œuvres créées in situ investissent harmonieusement l'environnement dont elles s'approprient l'histoire.

Les « Edge-stones » de Richard Nonas associés à sa restauration de l'église de Vière ou Les « hydropithèques » de Joan Foncubierta inscrivent la vallée sur l'itinéraire franco-italien de la Viapac (La Via Per l'Arte Contemporanea) projetant ainsi ce musée à ciel ouvert sur la scène internationale.
 

Le CAIRN

CairnLes activités du musée Gassendi et du CAIRN, le centre d'art contemporain de Digne-les-Bains, contribuent à cette mise en respiration de l'art au cœur de la nature. « Le sanctuaire de la nature » d'Herman de Vries artiste en résidence en 2003 est une œuvre qui accompagne le visiteur dans les bois de Faillefeu.
La réussite de ces rencontres entre un artiste, un lieux, sa mémoire et ses hommes invite à une autre lecture du territoire.

https://www.musee-gassendi.org/fr/accueil/

GASSENDI-logo-site-RVB-fond-bleu-BAT